Les troubles du sommeil

Quels sont les troubles du sommeil ?

Les troubles du sommeil se traduisent par des perturbations en durée ou en qualité du sommeil. En fait, ils sont de trois sortes. Premièrement, le manque de sommeil que l’on appelle insomnie. Deuxièmement, l’excès de sommeil que l’on qualifie d’hypersomnie. Et troisièmement, le trouble de comportement pendant le sommeil, que l’on appelle parasomnie. Ces phénomènes ne doivent pas être négligés car ils sont sources d’inconfort, de souffrance, mais aussi de problèmes de santé.

Avec Le Guide, prenons le temps de lister les principaux troubles du sommeil. L’idée est de mieux les identifier pour ensuite aller consulter. L’apnée du sommeil par exemple est très connue, mais il en existe de nombreux tout aussi sournois. A l’ère du bien-être, il n’est plus acceptable de mettre sa vie en danger par manque de sommeil. Les médecins généralistes et les centres du sommeil sont présents pour nous aider à retrouver l’art du bien dormir.

Les principaux troubles du sommeil.

L’apnée du sommeil

Souvent réduite aux ronflements, l’apnée du sommeil se matérialise par des arrêts respiratoires plus ou moins longs selon le sujet. Le manque d’oxygénation du cerveau est une des conséquences de ce trouble du sommeil. Tout d’abord, cela a pour effet de perturber la récupération, d’où les états de fatigue ressentis dans la journée. Mais surtout cela nuit à la santé, voire à la vie. C’est pourquoi il est important d’approfondir le sujet et d’agir au plus vite.

Le somnambulisme

Le somnambule, de manière inconsciente se lève et peut faire des choses. Puis le lendemain au réveil, il ne se souvient de rien. En fait l’éveil est incomplet. Le cerveau reste endormi tandis que le corps est capable de réaliser des gestes. Généralement, le somnambulisme se produit en début de nuit. En somme, il ne s’agit pas d’un problème grave. La prise de certains médicaments ou encore de drogues peut favoriser les crises. Bien que cela ne nécessite pas de traitement, il peut être bon d’en parler à son généraliste.

La catathrénie

Le fait de grigner, gémir ou de soupirer pendant le sommeil s’appelle la catathrénie. Cela n’a rien à voir avec le ronflement. En fait ce trouble du sommeil se produit au moment de l’inspiration. On ne connaît pas encore bien les causes de ces crises. Mais pour certains dormeurs, elle pourraient être dûe à un rétrécissement des voies respiratoires. Finalement, ce trouble ne présente aucun danger, il est surtout gênant pour la personne qui partage la vie du dormeur.

Le bruxisme

Le grincement de dents la nuit s’appelle bruxisme. En fait, il s’agit d’une forme spécifique de somnambulisme. Plus précisément, à l’occasion d’un allégement du sommeil, seuls les muscles des maxillaires sont éveillés. Ces crispations peuvent provoquer des maux de tête. Ce trouble n’est pas grave, mais dans des formes plus poussées cela peut user prématurément les dents. Dans ce cas, le meilleur conseiller est le dentiste. La solution est de mettre un système de gouttières dans la bouche pendant le sommeil. Il recommandera la gouttière surtout pour les cas les plus sévères.

Les troubles du sommeil doivent toujours être pris au sérieux.

Les troubles du sommeil

L’énurésie

Il s’agit du phénomène de pipi au lit qui touche les enfants. Mais cela concerne également 2% des adultes. Les enfants sujets à l’énurésie ont généralement un sommeil lent très profond et ne ressentent pas l’envie d’aller uriner. Cela passe généralement avec l’âge puisqu’en grandissant le sommeil est très profond. Le médecin peut également prescrire des médicaments pour les aider.

Les éveils confusionnels

Les éveils confusionnels sont appelés aussi syndrome d’Elpénor. Ils se définissent par des états de semi-éveils qui désorientent la personne touchée. Puis, elle est confuse avec des comportements de défense comme si elle avait été agressée. Il ne faut pas s’inquiéter, cela n’est pas grave. Le travail décalé, la privation de sommeil sont des facteurs qui favorisent le syndrome d’Elpénor.

L’hallucination Hypnagogique

Il s’agit de cette impression de sortir de son corps ou de tomber dans un puits. L’hallucination hypnagogique n’est pas un problème inquiétant. Généralement, il est dû au fait que durant la phase d’endormissement, certaines structures cérébrales diminuent plus rapidement que d’autres.

La narcolepsie

Les gens atteints de narcolepsie peuvent s’endormir à tout moment au cours de la journée. Ils ressentent également de brusques relâchements du tonus musculaire sans altération de la conscience. Il s’agit d’un phénomène très paradoxal. Le narcoleptique ressent le besoin de dormir le jour et a souvent un sommeil perturbé la nuit. La narcolepsie fait partie des troubles du sommeil pour lesquels il faut consulter.

Certains troubles du sommeil peuvent être lourds de conséquences.

La paralysie du sommeil

La paralysie du sommeil se caractérise par le fait que la personne ne puisse bouger malgré que le cerveau soit éveillé. Généralement, cela se produit lorsque l’on se réveille brutalement durant un rêve.Le décalage entre la fonction du cerveau et du tonus musculaire génère ce trouble du sommeil. Parfois, elle peut s’accompagner d’hallucinations. Pas d’inquiétudes à avoir, si cela provient juste du fait d’avoir été réveillé de manière brusque. Par contre, si le phénomène se renouvelle et plus régulièrement, il faut alors consulter.

La sexsomnie

La sexsomnie se définit par des comportements à caractère sexuel involontaires. Il ne s’agit pas juste de rêves érotiques. La personne atteinte peut aller jusqu’à se masturber, s’exhiber, tout en ne se souvenant de rien. On peut qualifier cela de rêves dissociés, c’est-à-dire que le cerveau est endormi, mais le tonus musculaire est rétabli. Il est conseillé de consulter un spécialiste du sommeil. Car bien que non graves médicalement, les conséquences que peuvent avoir ce comportement peuvent l’être. La prise de certains médicaments ou un sevrage brusque de certaines prises médicamenteuses peuvent générer les sexsomnies.

Le syndrome des jambes sans repos

Il fait partie des impatiences nocturnes. Le syndrome des jambes sans repos se caractérise par un besoin de bouger les jambes suites à des sensations désagréables. Des mouvements involontaires pendant le sommeil peuvent également accompagner l’inconfort. Les causes de ce trouble du sommeil sont souvent méconnues. En parler à votre médecin généraliste peut vous aider.

La somniloquie

Le trouble de la somniloquie  est le fait de parler tout fort pendant le sommeil. Bien que très fréquent ce problème n’est grave. Elle se produit lors de rêves pendant la phase de sommeil lent léger. Selon une étude récente dans ces propos les gros mots seraient souvent présents. Un terme qui fera son effet lors des diners.

Ne pas hésiter à parler des troubles du sommeil à son médecin.

Vivre ses rêves

Ce trouble consiste à vivre ses rêves, à parler, à donner des coups de pieds, voire de tomber du lit. Il ne faut pas confondre avec la somniloquie. Ce problème se produit surtout après 50 ans et il est vivement recommandé de consulter. En fait, lors de la phase de sommeil paradoxal, les muscles ne se paralyserons plus comme cela devrait se passer normalement.

Les terreurs nocturnes

Ce trouble touche surtout les enfants âgés de 3 à 6 ans. Soudainement, ils se réveillent avec des cris de terreur déchirants. Puis, se rendorment aussitôt que leurs parents se présentent pour les rassurer. En fait, ce réveil incomplet se produit pendant la phase de sommeil lent profond. Cependant ce trouble n’est pas très grave. En journée, faire faire une sieste à l’enfant pour relâcher la pression sur le sommeil nocturne. Et ce, plus particulièrement si le phénomène perdure.

Mon mari ronfle

Vivre avec quelqu’un qui ronfle n’est pas toujours simple. Il s’agit encore une fois d’un trouble du sommeil. Un mauvais dormeur peut être la source du mauvais sommeil de son conjoint.

Où soigner les troubles du sommeil ?

Les troubles du sommeil infligent de véritables souffrances. C’est pourquoi il est important de les traiter. Principalement deux solutions s’offrent à cela. Premièrement, il faut consulter son médecin généraliste. Deuxièmement ou alternativement, il faut se rendre dans le centre du sommeil le plus proche de chez soi. Ces unités médicales spécialisées permettent de mieux soigner les troubles du sommeil.

Le sommeil des seniors

Le sommeil des seniors
En avançant dans l’âge, le sommeil est dit de moins bonne qualité. Par définition, un cycle de sommeil est constitué depuis l’endormissement au réveil final, d’environ 4 phases et de micro-éveils. Pendant ces courts éveils, nous sommes inconscients et nous passons d’une phase à l’autre tout naturellement. Or, chez les seniors, ces phases d’éveils s’allongent et il leur est difficile de retrouver le sommeil en pleine nuit. Il est important de savoir ce qui se passe chez nos aînés et d’approfondir le sujet pour mieux les comprendre.

Je suis un bloc de texte, cliquez sur le bouton \ »éditer\ » pour me modifier. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.